logo
rss  Vol. XX - Nº 353         Montreal, QC, Canadá - sábado, 24 de Agosto de 2019
arrowFicha Técnica arrowEstatutos arrowPesquisar arrowContactos arrowÚltima hora arrowClima arrowEndereços úteis
Partilhe com os seus amigos: Facebook

La mairesse Sylvie Surprenant...

Décrit des réussites en tourisme et en théâtre

Jules Nadeau

Par Jules Nadeau

La mairesse de Sainte-Thérèse est fière des réussites concrètes du pacte d'amitié avec les Portugais. Madame Sylvie Surprenant décrit en particulier deux réalisations des années récentes en matière de tourisme et de théâtre. Une bonne façon de «bien développer» les rapports entre Lagoa et Sainte-Thérèse. Malgré des demandes parvenues d’autres pays, elle préfère se concentrer sur cette ville des Açores (et Annecy en France) pour que les pactes «demeurent vivants et actifs». Voici quelques extraits de la conversation entre madame Surprenant, le rédacteur en chef Norberto Aguiar et le journaliste Jules Nadeau.

Des échanges très personnels en hôtellerie

«En (l'année?) c'étaient des jeunes de 16-17 ans qui se destinaient à différents métiers et niveaux dans des hôtels et la restauration. Y'avait toute une programmation. On les a amenés faire des stages dans des hôtels et des visites à l'école d'hôtellerie de Sainte-Adèle. Puis des rencontres avec des jeunes devant aller vivre la même expérience à Lagoa. Ici, c'était d'avoir une programmation avec toutes les particularités locales. En hiver, le patin à glace et la motoneige. En mars, la cabane à sucre. Des activités inconnues là-bas. Je trouve que c'était intéressant de faire connaître toutes ces facettes. Ils reviennent chez eux avec plein de souvenirs: comme être demeurés dans des familles ici et là-bas. Par la suite, une des plus grandes richesses vient du fait que les jeunes sont restés en contact par internet», de nous confier Mme Surprenant dans son bureau de l'Hôtel de Ville.

SYLVIE SURPRENANT escritorio DSC_0363.JPG

«Avant de les accompagner à l'aéroport, j'avais avisé les jeunes d'ici... Je crois que vous allez vous rendre compte, qu'à l'intérieur de deux semaines, vos deux groupes sont déjà très attachés. Vous allez avoir de la difficulté à vous quitter. Effectivement, avant de prendre l'avion, ça pleurait. Tellement de belles amitiés se sont créées à travers toutes ces programmations. Ça ce sont des beaux succès pour moi. Ces jeunes-là ont vécu autre chose, ils ont vécu dans d'autres familles, d'autres cultures avec tout le côté religieux et les processions. Je les ai amenés à travers São Miguel. On a été reçus dans toutes les mairies avec tout un protocole. Nos jeunes ne sont pas habitués à ça. Y'a beaucoup de protocole aux Açores. Je leur ai demandé s'ils étaient à l'aise. Ils ont répondu oui. Ils se sont sentis tellement bien accueillis avec beaucoup de respect. De part et d'autre, je pense qu'on a amené ça. C'est une autre dimension, une autre façon de faire...», de préciser la mairesse qui estime que la barrière de langue sera de moins en moins un obstacle.

Du théâtre dans les deux langues

L»échange entre l'Académie Sainte-Thérèse et une école secondaire de Lagoa... Monsieur Amaral... en quelle année??

«Le groupe de théâtre à Lagoa n'avait jamais joué en français, c'est sûr. La pièce était tout en portugais, mais quand ils sont venus la jouer ici, tout le fond de scène, le montage vidéo, était traduit en français. De façon impeccable. Pour une première, la traduction aurait pu être approximative, mais c'était excellent... d'ailleurs, comme le talent des jeunes en théâtre. Ce fut aussi un jumelage entre les jeunes. Ils connaissaient déjà leurs jumeaux en arrivant ici: la famille où ils allaient demeurer et automatiquement l'autre à Lagoa. En partant, ça sécurise à la fois le jeune et la famille. C'est tous ces encadrements de communauté à communauté qu'on donne. Comme vous voyez, on a commencé par les jeunes. Moi, je pense que tout se passe là. Aujourd'hui, c'est une génération qui est ouverte. Faut les sensibiliser et les amener vers toutes ces possibilités de contacts. Par la suite on a accueilli les troupes folkloriques, aussi les groupes de chant, les groupes de musique. Ce que j'ai apprécié de plus en plus c'est qu'avec l'Association Portugaise de faire en sorte que la programmation soit incluse comme étant thérésienne et ouverte à tous. Tandis qu'au début c'était un peu isolé et pour moi c'était important de s'ouvrir à tous. Ce sont des étapes qu'on a parcourues avec succès. Les Thérésiens qui y vont chaque année ne sont pas nécessairement portugais d'origine. Maintenant c'est devenu une tradition pour eux. L'accès à la culture c'est ça.», de conclure la première dame de Sainte-Thérèse.

Comunidade
La mairesse de Sainte-Thérèse est fière des réussites concrètes du pacte d'amitié avec les Portugais. Madame Sylvie Surprenant décrit en particulier deux réalisations des années récentes en matière de tourisme et de théâtre. Une bonne façon de «bien développer» les rapports entre Lagoa et Sainte-Thérèse. Malgré des demandes parvenues d’autres pays, elle préfère se concentrer sur cette ville des Açores (et Annecy en France) pour que les pactes «demeurent vivants et actifs». Voici quelques extraits de la conversation entre madame Surprenant, le rédacteur en chef Norberto Aguiar et le journaliste Jules Nadeau.
Sylvie Surprenant_FR.doc
yes
O tempo no resto do mundo

Arquivos

Acordo Ortográfico

O que é o novo acordo?

O LusoPresse decidiu adotar o novo acordo ortográfico da língua portuguesa.

Todavia, estamos em fase de transição e durante algum tempo, utilizaremos as duas formas ortográficas, a antiga e a nova.   Contamos com a compreensão dos nossos leitores.

Carlos de Jesus
Diretor

 
LusoPresse - 2019