logo
rss  Vol. XX - Nº 349         Montreal, QC, Canadá - quarta-feira, 08 de Abril de 2020
arrowFicha Técnica arrowEstatutos arrowPesquisar arrowContactos arrowÚltima hora arrowClima arrowEndereços úteis
Partilhe com os seus amigos: Facebook

Le photographe François Nadeau:

Envolée d'une culture à l’autre

Par Jules Nadeau

Le chasseur d'images François Nadeau s’envole au-dessus de la croûte terrestre à deux reprises au cours du même mois. D'abord, le 5 mai dernier, pour participer à la Grande Envolée du Commandant Piché et pour son baptême de la communauté portugaise. Puis, le 19 mai, pour son quatrième périple photographique dans l’empire du Milieu: un mois de randonnée pour enrichir sa collection de plus de 10 000 clichés de Chine.

À Dorval, François Nadeau a eu l'occasion de serrer la main du héros Robert Piché, du consul Dr. Guedes de Sousa, et de goûter aux hors-d»œuvre d’Helena Loureiro arrosés de vins portugais. Pendant que le directeur de LusoPresse, Carlos de Jesus, et moi, lui parlions du pays de Camões. Bon élève, le photographe écoutait attentivement, mais il ouvrait surtout l'œil pour observer tout ce qui se passait. Dans l’avion survolant le Québec et au grand hôtel de la fête du Commandant.

Initiation à la culture

Nadeau Piche DSC_0143.JPG
François Nadeau avec le commendant Robert Piché.
Photo Jules Nadeau - LusoPresse

Au début de l'année, LusoPresse a rapporté la nouvelle de la publication de son superbe livre La Chine, Récit photographique dans l’empire du Milieu. L'auteur de ces lignes (aucun lien de parenté) a eu le plaisir d’en écrire la préface, texte paru en trois langues. François Nadeau est le premier photographe québécois à publier solo un album sur la grande Chine et il affiche beaucoup d’enthousiasme dans son exploration de la culture chinoise.

Tandis que son initiation à la culture portugaise ne fait que commencer, l'initiation du Montréalais à la culture chinoise mérite quelques précisions. En 2016, réinvité par la ville de Pékin pour y photographier les plus beaux sites pendant une semaine, François Nadeau n’a pas voulu se contenter d'une limite de temps aussi courte. Il a donc bataillé pendant plusieurs semaines pour réussir à avoir un visa d’un mois complet. Dans ce combat pour un meilleur visa, il a profité des conseils amicaux du consulat de Chine à Montréal. Un bon point en sa faveur.

Le jour du lancement de son opus, François Nadeau a établi le contact avec le journal montréalais Sept Days (Qi Tian). Puis la journaliste tout terrain Hu Xian et la directrice Yin Ling de l'hebdomadaire l’ont longuement interrogé. Une fois, sa photo affichée dans un article à la une, François Nadeau a naturellement eu droit à des rencontres avec les représentants du gouvernement chinois.

Le consulat de Chine

Jules FOTOGRAFO DSC_0257.JPG
François Nadeau pendant une exposition de photographie dans la Commaunuté chinnoise
Photo Jules Nadeau - LusoPresse

Les diplomates de la République populaire l'ont invité à exposer sa méthode de travail dans leurs bureaux de la rue Sainte-Catherine où étaient présents une quinzaine d’employés d'État. «Il était amusant de voir les officiels feuilleter mon album et me poser toutes sortes de questions», de commenter l’auteur qui explique «être tombé amoureux de la Chine».

Entre temps, monsieur Long Qi (son nom chinois qui veut dire Dragon spécial) suit des cours de chinois à l'Université de Montréal. «Pas facile», m’avoue-t-il. L'enseignante d’expérience, madame Li Xiaofei (née en Mongolie Intérieure) est à Montréal depuis 1999 et elle sait communiquer son enthousiasme à ses étudiants.

François adore jusqu'à la cuisine chinoise et il impressionne ses hôtes en picorant des cacahuètes avec ses baguettes. Que ce soit dans un restaurant du Shandong du carrefour Angrignon ou dans la famille d’une ethnie du Guangxi, le Québécois se sent autant chez lui qu'à Lasalle. Épicé, amer ou sucré. (Ce ne sera donc pas difficile de l’initier à la cuisine portugaise.)

Appliquant la maxime du Grand Timonier «Compter sur ses propres forces», le diplômé de Concordia multiplie les expositions à l'étranger (Turquie), les articles de revue (États-Unis) et tout ce qui aide à la diffusion de son livre édité chez Cayenne: nouvelle maison d»édition fondée par Robert Hébert, spécialiste de la photographie. Ainsi, preuve de ses bons contacts chinois, on peut apercevoir sur son portail (www.aminumerique.com l'image du consul général chinois de Montréal offrant le livre de François au Premier ministre Philippe Couillard. Les représentants du Québec en Asie et ici appuient au maximum le parcours du fou des cultures.

Cultura
Le chasseur d'images François Nadeau s’envole au-dessus de la croûte terrestre à deux reprises au cours du même mois. D'abord, le 5 mai dernier, pour participer à la Grande Envolée du Commandant Piché et pour son baptême de la communauté portugaise. Puis, le 19 mai, pour son quatrième périple photographique dans l’empire du Milieu: un mois de randonnée pour enrichir sa collection de plus de 10 000 clichés de Chine.
FrancoisNadeau_FR.doc
no
O tempo no resto do mundo

Arquivos

Acordo Ortográfico

O que é o novo acordo?

O LusoPresse decidiu adotar o novo acordo ortográfico da língua portuguesa.

Todavia, estamos em fase de transição e durante algum tempo, utilizaremos as duas formas ortográficas, a antiga e a nova.   Contamos com a compreensão dos nossos leitores.

Carlos de Jesus
Diretor

 
LusoPresse - 2020