logo
rss  Vol. XIX - Nº 338         Montreal, QC, Canadá - quinta-feira, 20 de Fevereiro de 2020
arrowFicha Técnica arrowEstatutos arrowPesquisar arrowContactos arrowÚltima hora arrowClima arrowEndereços úteis
Partilhe com os seus amigos: Facebook

L'artiste de Macao Wah Wing CHAN

et Jean-Michel Correia exposent en «blanc»

Jules Nadeau

Par Jules Nadeau

Le graveur d’art montréalais Wah Wing CHAN expose pendant un mois des oeuvres où «le blanc adopte un rôle prédominant» au Salon de l'espace culturel Memoria d’Alfred Dallaire. En tout, ce sont sept artistes qui exposent des tableaux issus d'une réflexion sur le blanc. Au vernissage de la semaine passée, ce fut l’occasion de faire connaissance ou de renouer les contacts entre gens d'origine de Macao et du Portugal au local du boulevard Saint-Laurent.

Originaire de Macao, ville qu’il a quittée pour s'installer avec sa famille au Québec, Wah Wing CHAN explique qu’il «s'intéresse de près à la relation entre le noir et le blanc», mentionne-t-il dans le communiqué du 29 octobre. C'est ce que les représentants de LusoPresse ont pu voir il y a un certain temps dans un autre vernissage qui eût lieu dans un local de la rue Rachel. Cette année, pour lui, c’est affronter le défi technique de ne s'exprimer qu’en blanc, «retenir l'attention sans couleurs et avec un minimum de contrastes». Son inspiration? Ce qu'il aperçoit dans le quotidien comme des taches d’eau sur le trottoir ou des traces de pas sur le béton frais. Le résultat est digne d'intérêt pour chacun de nous comme observateurs.

Macau DSC_0210.JPG
L`artiste Wah Wing CHAN ainsi que Manuel Martins sont tous les deux nés à Macao et en sont repartis en bas âge avant de venir vivre à Montréal. Au milieu, Fernando Pires est le fils de l`homme qui fut un grand ami de Manuel Martins.
Foto Jules Nadeau - LusoPresse

Organisé par madame Malgosia Bajkowska, l»événement fut l'occasion pour le journaliste de LusoPresse d»établir un premier contact avec Jean-Michel Correia, directeur de la galerie du Théâtre à Magog. Comme son nom l'indique, M. Correia est né de parents portugais, mais c’est en France qu'il a vu le jour avant de traverser l’Atlantique. Lui et madame Bajkowska, elle-même artiste, exposent actuellement des oeuvres en «bleu» dans cette galerie d'art contemporain. Jean-Michel nous invite à voir les oeuvres en question Au Vieux Clocher de la rue Merry Nord en Estrie.

À Montréal, tous pourront admirer jusqu’au 28 novembre l'«Exposition Blanc» au 2e étage du Memoria Alfred Dallaire. Pour un petit nombre de compatriotes, le vernissage fut le moment d»échanger quelques précieux souvenirs de famille. Wah Wing CHAN a quitté Macao à l'âge de douze ans et terminé plus tard ses études à l’Université Concordia. Manuel Martins, patron du restaurant Boca Iberica, a quitté l'enclave portugaise à l»âge de cinq ans. Son père y est décédé de façon tragique en 1959. Il a promis à LusoPresse de raconter l'histoire extraordinaire de la découverte récente des restes de son père; près de 60 ans après le décès de l’homme du Minho. À lire bientôt dans nos pages.

Artes
Le graveur d’art montréalais Wah Wing CHAN expose pendant un mois des oeuvres où «le blanc adopte un rôle prédominant» au Salon de l'espace culturel Memoria d’Alfred Dallaire. En tout, ce sont sept artistes qui exposent des tableaux issus d'une réflexion sur le blanc. Au vernissage de la semaine passée, ce fut l’occasion de faire connaissance ou de renouer les contacts entre gens d'origine de Macao et du Portugal au local du boulevard Saint-Laurent.
Exposicao branco_FR.doc
no
O tempo no resto do mundo

Arquivos

Acordo Ortográfico

O que é o novo acordo?

O LusoPresse decidiu adotar o novo acordo ortográfico da língua portuguesa.

Todavia, estamos em fase de transição e durante algum tempo, utilizaremos as duas formas ortográficas, a antiga e a nova.   Contamos com a compreensão dos nossos leitores.

Carlos de Jesus
Diretor

 
LusoPresse - 2020