logo
rss  Vol. XVIII - Nº 308         Montreal, QC, Canadá - quarta-feira, 12 de Agosto de 2020
arrowFicha Técnica arrowEstatutos arrowPesquisar arrowContactos arrowÚltima hora arrowClima arrowEndereços úteis
Partilhe com os seus amigos: Facebook

Du 25 avril au 24 avril

Le Portugal n'a pas encore (officiellement) reconnu le génocide des Arméniens

Jules Nadeau

Par Jules Nadeau

Le 25 avril dernier, le Portugal fêtait le 40e anniversaire de la Révolution des Oeillets. Le 24 avril, autre date charnière, les Arméniens commémoraient le 99e anniversaire du génocide qui fit parmi eux un million et demi de morts. Ni le Portugal ni le Brésil n’ont encore officiellement reconnu ce terrible événement. Ils ne figurent pas sur la liste des 21 pays (incluant le Canada et la France) qui ont «passé un décret reconnaissant officiellement les faits du génocide».

Le 24 avril dernier, des milliers d'Arméniens ont à nouveau convergé vers la colline parlementaire pour marquer un «Je me souviens» du premier grand nettoyage ethnique du siècle dernier. À partir du Centre communautaire arménien (Ahuntsic-Cartierville), onze autobus ont transporté plusieurs centaines de jeunes et de moins jeunes vers la Tour de la Paix. Une dizaine d’autres bus de Toronto. Le génocide perpétré à l'époque des Jeunes Turcs de l’Empire Ottoman s'est échelonné sur une certaine période, mais tout fut déclenché les 24-25 avril 1915.

Des discours enflammés

Armenios Jules 1.JPG
Le génocide arménien a commencé les 24 et 25 avril 2015 dans l'Empire Ottoman. L'an prochain sera commémoré le centenaire de ce triste événement
Foto Jules Nadeau - LusoPresse

En arrivant devant le parlement fédéral, la surveillance policière était très étroite. Les pancartes, les banderoles ainsi que les drapeaux arméniens, canadiens et québécois ont vite été déployés. De Montréal, la couronne de fleurs des Églises arméniennes du Québec a été placée par Berge Bartevian (un des organisateurs) à la place d’honneur. Le Père Karnig Koyounian, curé de l»Église Sourp Hagop, m'avait demandé au moment du départ: «Prenez des photos pour moi, s'il vous plaît!».

Puis, diverses personnalités ont pris la parole. En présence de quelques dignitaires religieux, tous en soutanes noires, l’ambassadeur d'Arménie a livré un vibrant plaidoyer. Le plus remarqué a été prononcé par Jim Karygiannis, ex-député libéral de la région de Toronto, qui a violemment pris à partie les Turcs de l»époque ottomane. Des paroles très dures aussi à l'endroit d’une poignée de Turcs qui ont décidé, cette année, de venir manifester jusque sur la colline parlementaire. En outre, l'intervention du Dr. Girair Basmadjian, président du Comité national arménien du Canada. La GRC faisait le guet entre les deux groupes séparés par des barrières métalliques. Tout à fait déplorable, un large drapeau du Québec a été déployé du côté des protestataires turcs. Pourquoi cette malhonnêteté? Les Québécois ont bel et bien dénoncé ce génocide. Depuis 1998, Montréal est même jumelé avec Erevan, capitale arménienne.

Armenios Jules 2.JPG
Le génocide arménien a commencé les 24 et 25 avril 2015 dans l'Empire Ottoman. L'an prochain sera commémoré le centenaire de ce triste événement
Foto Jules Nadeau - LusoPresse

Ce fut ensuite une marche pacifique le long de la rue Rideau. Les piétons de la rue commerciale semblaient étonnés par le long défilé de gens à la fois bruyants et déterminés. Mais disciplinés. Heureusement, les slogans expliquaient parfaitement bien la signification de la marche. «Plus de génocides!» «Arrêtez de nier!»

Les Turcs nient tout

Troisième étape, comme en 2013, ce fut le grand rassemblement des quelque 2000 protestataires devant le parc faisant face à l’ambassade d'Ankara. Pour la deuxième année de suite, des manifestants turcs agitant pancartes et drapeaux rouges nous attendaient dans le but de faire contrepoids au jour du souvenir. Beaucoup de tintamarre et de bruit pour tenter de couvrir les discours des Arméniens. Mais comme notre groupe était plus nombreux, le vacarme des négationnistes n’a pas réussi à étouffer le message. Encore là, grand déploiement de la GRC malgré la retenue obligée dans les deux camps.

Les contre-manifestants ont-ils oublié que la veille (23 avril), le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan venait d'adresser dans un communiqué en neuf langues les condoléances d’Ankara aux «petits-fils des Arméniens tués en 1915»?

Dans notre bus nº. 21 qu'animait avec humour Berge Bartanian, un détail m’a frappé: les jeunes parlaient principalement l'arménien entre eux au lieu du français ou de l’anglais. Le rappel qu'ils étudient dans des institutions (très bien cotées) comme l»École Sourp Hagop de la rue Nadon (Ahuntsic-Cartierville).

Qui dit Arméniens au Portugal pense immédiatement au richissime Calouste Sarkis Gulbenkian (1869-1955) qui fît fortune dans le pétrole. Ceux qui visitent Lisbonne, doivent consacrer toute une matinée au magnifique musée de l'avenue Berna où sont rassemblés, entre autres, des trésors de l’Extrême-Orient. Et plusieurs extraordinaires collections. Inoubliables! Tous les Portugais connaissent l'importance de la Fondation Gulbenkian dans la vie culturelle du pays.

Comme m»écrit (directement de la petite ville touristique de Yeghegnadzor de l'Arménie méridionale) l’ami Antoine Terjanian, «voilà une preuve tangible que notre amitié pour le peuple portugais est de longue durée». Bref, dans l'esprit d’avant-garde du 25 avril 1974, les parlementaires de Lisbonne seraient à la hauteur en votant, après avoir examiné les preuves, une résolution solidaire et humanitaire reconnaissant les faits du génocide des Arméniens. Ceci dans le but d’aider à en prévenir d’autres.

En attendant 2015, les communautés des deux populations établies au Québec continueront à mieux se connaître par des échanges au niveau des journaux, de la télévision ICI et de leurs associations.

Enfin, je prends la liberté de citer Antoine Terjanian qui me fait cette confidence inattendue: «En plus, tu peux leur dire que je suis un aficionado du fado et que j'écoute sans cesse Amália Rodrigues, Misia, Mariza, etc...) Et en bonus, de cette dernière, il ajoute à son courriel «Meu Fado Meu» mélodie qui le «fait toujours frissonner». Même dans son pittoresque Yeghegnadzor.

Internacional
Le 25 avril dernier, le Portugal fêtait le 40e anniversaire de la Révolution des Oeillets. Le 24 avril, autre date charnière, les Arméniens commémoraient le 99e anniversaire du génocide qui fit parmi eux un million et demi de morts. Ni le Portugal ni le Brésil n’ont encore officiellement reconnu ce terrible événement. Ils ne figurent pas sur la liste des 21 pays (incluant le Canada et la France) qui ont «passé un décret reconnaissant officiellement les faits du génocide».
Du 25 avril au 24 avrilFR.doc
yes
O tempo no resto do mundo

Arquivos

Acordo Ortográfico

O que é o novo acordo?

O LusoPresse decidiu adotar o novo acordo ortográfico da língua portuguesa.

Todavia, estamos em fase de transição e durante algum tempo, utilizaremos as duas formas ortográficas, a antiga e a nova.   Contamos com a compreensão dos nossos leitores.

Carlos de Jesus
Diretor

 
LusoPresse - 2020