logo
rss  Vol. XVII - Nº 294         Montreal, QC, Canadá - sábado, 24 de Agosto de 2019
arrowFicha Técnica arrowEstatutos arrowPesquisar arrowContactos arrowÚltima hora arrowClima arrowEndereços úteis
Partilhe com os seus amigos: Facebook

«Les Stastny», le best-seller de Robert Laflamme

Un bon livre de hockey «à visage humain»

(Second de deux articles)

Jules Nadeau

Par Jules Nadeau

Le livre sur la saga des trois frères Stastny s'adresse à tous les férus de hockey qui ont suivi leurs péripéties dans la Ligue nationale. En plus, des révélations croustillantes attendues depuis 30 ans. Un texte habilement structuré par le journaliste Robert Laflamme insistant autant sur le sport sur glace que sur le côté humain du célèbre trio des Nordiques. Un best-seller dont les ventes avoisinent les 10 000 copies.

La mise au jeu et l’inspiration du livre résident dans la personne de Gilles Léger qui a mijoté ce grand coup médiatique il y a 30 ans. Ayant été le principal ingénieur de la défection de Peter et d'Anton Stastny en 1980, il s’est aussitôt fait accorder par écrit les «droits exclusifs» du récit. Puis, en 2009, il en offre tout de go le contrat à Robert Laflamme, déjà maître ès hockey. C'est ensuite trois ans de travail ardu pour tout caser dans un bouquin. «J'ai rencontré l'auteur une bonne dizaine de fois en entrevues», me confirme Marian Stastny pour expliquer la somme de travail fournie. «Très bonne collaboration de sa part», d’ajouter le reporter à l'emploi de la Presse Canadienne depuis 1989.

Un drame shakespearien

Jules Les Stastny_C1.jpg

Un drame shakespearien! Entre les trois frères s’est joué un drame dont les tenants et les aboutissants sont faciles à comprendre. Peter et Anton ont décidé de faire défection vers Québec sans en glisser un traître mot auparavant à leur frère aîné Marian. Les deux célibataires ont estimé que ce dernier ne pouvait pas aisément quitter la Tchécoslovaquie parce que marié avec trois enfants. Comme c'est la pratique dans les États policiers, Marian et sa famille ont aussitôt subi les représailles des autorités communistes. Toutefois, dix mois plus tard, au terme de tribulations à la James Bond -- plus risquées que dans le premier cas -- Marian a réussi à son tour sa défection de Bratislava à Québec. Avec femme et enfants.

On devine la suite. Les retrouvailles à Mirabel et à Québec furent froides. Marian a bien reçu d’eux une forte somme (montant indéterminé) d'argent pour huiler son escapade. Mais comment pouvait-il avaler le manque de confiance de ses deux cadets? Ils l’avaient ni plus ni moins qu'abandonné à son sort à Bratislava. La fin abrupte de sa carrière de vedette sur la patinoire. Impossibilité de travailler comme avocat. Par contre, gros dilemme, est-ce possible pour Marian de tenir éternellement rancune à ses deux cadets? Bref, la tragédie shakespearienne.

Les spéculations sont allées bon train dans un sens comme dans l’autre sur leurs relations. Pardonner et oublier? Pardonner sans oublier? Robert Laflamme a très bien documenté les deux côtés du dilemme, selon ses propres termes, dans «le respect des individus». Libre au lecteur de se faire sa propre idée. Le temps, espère-t-on, arrange bien les choses.

«Socialisme à visage humain»

Jules bratislava 1_0003.jpg

Une partie du livre met en vedette la personnalité peu connue et les faits d'armes du recruteur Gilles Léger. «Coup de génie»! En 1982, en pleine guerre froide, vouloir faire passer des athlètes d’Europe de l'Est vers l’Ouest était une idée de fou. Pire encore, les Stastny étaient des «camarades» très visibles de l'autre côté du Rideau de fer. Puis les faire passer du hockey européen à celui de la Ligue Nationale. Peu importe, le «Columbo» de Cornwall avait de la suite dans les idées pour se lancer dans une telle entreprise.

Les partisans des Bleus et des Tricolores, m’assure-t-on, se souviennent tous de l'enthousiasme soulevé par l’apparition des trois attaquants sur la glace. Malheureusement, les numéros 18, 20 et 26 ne jouent ensemble que quatre saisons. Marian est blessé en février 1983. Il endosse ensuite l'uniforme du Maple Leaf de Toronto.

Ceux qui sont allés dans des villes du bloc de l’Est comme Moscou, Varsovie, Budapest et Berlin-Est comprennent les dangers encourus par ceux qui voulaient déjouer la police de ces dictatures. Berlin-Est m'est apparue vraiment lugubre et intimidante en 1964, surtout en arrivant de la flamboyante Berlin-Ouest capitaliste. Alexandre Dubcek a bien essayé de donner un «socialisme à visage humain» à la Tchécoslovaquie, mais les Soviétiques ont brutalement ramené ce pays satellite dans l’orthodoxie (comme la Hongrie en 1956).

Un Marian magnanime

Jules DSC_0984.jpg

Les amateurs de polars se délecteront en lisant les détails de la défection de Peter et Anton à la Gilles Léger. Pour Marian, Eva et leurs trois enfants, ce fut un coup de génie encore plus spectaculaire. Grâce au chef de famille. Plusieurs excursions en Hongrie pour brouiller les pistes. Fabrication de faux documents. Long détour tactique de mille kilomètres par la Hongrie et la Yougoslavie de Bratislava jusqu'à Vienne (pourtant distantes de seulement 80 km). Sans aide de l’extérieur!

Publié l'an dernier aux éditions Hurtubise, le livre de 417 pages (abondamment illustré comme doit l»être un ouvrage de ce genre) a été lancé à Québec en présence du septuagénaire Gilles Léger, d'Anton et de Marian. Au téléphone, ce dernier m’assure (toujours de sa voix basse) qu'il a bien tout lu, exactement comme il a examiné des parties du manuscrit. Sa réaction? Que des compliments pour Laflamme: «Il a réussi très bien». Magnanime, «j'aime mes frères» ajoute-t-il comme pour fermer le dossier d’août 1980.

À cause de ses trois longues années de recherche et de rédaction, Robert Laflamme a déclaré qu'il s’agissait de «son premier et de son dernier». Espérons que non! Il avoue qu'il aimerait récidiver avec un livre plus «léger» (sans faire de jeu de mots). «Peut-être un roman jeunesse basé sur un fait vécu», laisse échapper le petit gars de Sainte-Agathe-de-Lotbinière. À 48 ans, le jeune auteur a tout le temps de remettre ça sur le métier. À moins qu’il ne soit prochainement entraîné dans un scénario intitulé: Stastny, le film.

 

Reportagem
Le livre sur la saga des trois frères Stastny s'adresse à tous les férus de hockey qui ont suivi leurs péripéties dans la Ligue nationale. En plus, des révélations croustillantes attendues depuis 30 ans.
Livre les StastnyFR.doc
yes
O tempo no resto do mundo

Arquivos

Acordo Ortográfico

O que é o novo acordo?

O LusoPresse decidiu adotar o novo acordo ortográfico da língua portuguesa.

Todavia, estamos em fase de transição e durante algum tempo, utilizaremos as duas formas ortográficas, a antiga e a nova.   Contamos com a compreensão dos nossos leitores.

Carlos de Jesus
Diretor

 
LusoPresse - 2019