logo
rss  Vol. XIII - Nº 234         Montreal, QC, Canadá - segunda-feira, 01 de Junho de 2020
arrowFicha Técnica arrowEstatutos arrowPesquisar arrowContacto arrowÚltima hora arrowClima
Partilhe com os seus amigos: Facebook

Boucar Diouf invite LusoPresse à son spectacle

«L’humoriste Boucar Diouf est un gars vraiment sympathique! On apprend beaucoup avec lui, le fils d’un cultivateur d’arachides au Sénégal», a confié avec plaisir la recherchiste Nadia Curadeau de Radio-Canada à notre collaborateur. En faisant une courte apparition à l»émission Des kiwis et des hommes, Jules Nadeau en a profité pour s’informer sur le vrai Boucar Diouf, l’homme de tous les jours, loin de la caméra. «Sans maquillage.» Ce détenteur d’un doctorat a aussi la réputation d’avoir été «très populaire» parmi ses étudiants lorsqu’il enseignait les sciences à Rimouski, ajoute-t-on.

Sur son invitation personnelle (très spontanée), des représentants de LusoPresse iront donc voir le spectacle de cet humoriste et conteur sénégalais à Saint-Jean-sur-Richelieu le samedi 20 novembre. Jules Nadeau a été invité à parler de sa passion, la Chine, à l»émission Des kiwis et des hommes. Soulignons que des membres de la communauté portugaise -- comme Helena Loureiro -- ont aussi figuré à cette émission populaire du matin pour parler gastronomie et culture.

Dans notre prochain numéro, nous vous présenterons donc un compte-rendu du spectacle de Boucar Diouf, bel exemple d’intégration à la société d’accueil. Que dit-il (en blagues) des immigrants dans sa tournée dans plusieurs villes?

En français
«L’humoriste Boucar Diouf est un gars vraiment sympathique! On apprend beaucoup avec lui, le fils d’un cultivateur d’arachides au Sénégal», a confié avec plaisir la recherchiste Nadia Curadeau de Radio-Canada à notre collaborateur.
Boucar Diouf sympathique FR.doc
O tempo no resto do mundo

Arquivos

Acordo Ortográfico

O que é o novo acordo?

O LusoPresse decidiu adotar o novo acordo ortográfico da língua portuguesa.

Todavia, estamos em fase de transição e durante algum tempo, utilizaremos as duas formas ortográficas, a antiga e a nova.   Contamos com a compreensão dos nossos leitores.

Carlos de Jesus
Diretor

 
LusoPresse - 2020